Différences entre versions de « Alimentation »

De Didaquest
Aller à la navigationAller à la recherche
(Page créée avec « Les réactions chimiques nécessaires à la vie sont dépendantes d'apports en nutriments. Chez les organismes supérieurs ceux-ci sont soit synthétisés par photosynth... »)
 
 
Ligne 12 : Ligne 12 :
  
  
 +
= les fonctions de l'alimentation =
 +
 +
 +
L’alimentation regroupe différentes fonctions.
 +
 +
* '''La fonction de nutrition''' :
 +
 +
Le petit Larousse illustré la définit comme un « ensemble de processus d’absorption et d’utilisation des aliments, indispensable à l’organisme pour assurer son entretien et ses besoins en énergie ». Cette fonction est à différencier de l’alimentation. On parle ici de nutriment et d’assimilation, ce qui n’inclut pas l’ensemble des fonctions alimentaires.
 +
 +
: Lors d’apports par nutrition entérale on réduit l’alimentation à la fonction de nutrition.
 +
 +
* L'''a fonction de socialisation et de communication''' :
 +
 +
Dans notre pays la coutume est de partager un repas. On apprécie de s’alimenter en groupe. Le repas est volontiers qualifié de convivial. En général pris en famille, il représente le premier noyau de la socialisation. Par la suite dans les milieux collectifs il participe à l’intégration dans un groupe. Il offre une rythmicité à nos journées en se reproduisant à plusieurs reprises.
 +
 +
La nutrition en entéral à débit continu ne permet pas de créer des temps de repas puisque les nutriments sont délivrés de manière ininterrompue.
 +
 +
* '''La fonction hedonique''' :
 +
 +
Effectivement l’alimentation a une fonction de plaisir, qui n’est pas associée à l’absorption des aliments par les voies digestives mais plutôt d’origine sensorielle. La nourriture que l’on ingère dégage des odeurs, délivre des saveurs, des couleurs, des formes, des sensations tactiles et on va opter pour tel ou tel aliment selon nos goûts, nos préférences et le plaisir qui va en découler. Après l’avoir déglutie, on ne ressent plus rien sensoriellement. Le nouveau-né va se trouver confronté à cette fonction en premier. Au fur et à mesure qu’il va expérimenter les tétées, il va découvrir que cela lui procure du plaisir oral par le goût du lait, surtout s’il est maternel, de la peau de sa maman lors des mises au sein et par l’odeur qu’elle dégage. Mais il trouvera également du plaisir relationnel avec sa mère, notamment de par la manière dont elle va le porter durant le repas, dont elle va le toucher, dont elle va échanger avec lui et par ses paroles qui vont le contenir. C’est ainsi que l’enfant va apprendre qu’au delà de la fonction de nutrition on peut éprouver du plaisir, principalement au niveau de la sphère orale.
 +
 +
: C’est une fonction non éprouvée par l’enfant lorsqu’il est alimenté en entéral.
 +
 +
* '''La fonction de relation''' :
 +
 +
La sphère orale est le siège de l’attachement, des découvertes initiales et des échanges. Elle participe à la mise en place du lien d’attachement. L’enfant au travers de l’alimentation va découvrir le plaisir et le déplaisir.  Les pauses que l’enfant effectue durant la tétée vont conduire à une intéraction mère bébé. L’échange des regards a une place importante dans la relation.
  
  
 
[[Category: Vitamine (concepts)]]
 
[[Category: Vitamine (concepts)]]

Version actuelle datée du 12 février 2019 à 08:55


Les réactions chimiques nécessaires à la vie sont dépendantes d'apports en nutriments. Chez les organismes supérieurs ceux-ci sont soit synthétisés par photosynthèse comme c'est le cas des végétaux, soit puisés dans des composés organiques, cas des animaux et des champignons.

Remarque

Pour les micro-organismes, il existe d'autres sources énergétiques: certaines archées puisent leur énergie en produisant du méthane ou en oxydant des composés sulfurés.

Comme les autres animaux, l'Homme est dépendant de son environnement pour assurer ses besoins primaires en nourriture.


les fonctions de l'alimentation

L’alimentation regroupe différentes fonctions.

  • La fonction de nutrition :

Le petit Larousse illustré la définit comme un « ensemble de processus d’absorption et d’utilisation des aliments, indispensable à l’organisme pour assurer son entretien et ses besoins en énergie ». Cette fonction est à différencier de l’alimentation. On parle ici de nutriment et d’assimilation, ce qui n’inclut pas l’ensemble des fonctions alimentaires.

Lors d’apports par nutrition entérale on réduit l’alimentation à la fonction de nutrition.
  • La fonction de socialisation et de communication :

Dans notre pays la coutume est de partager un repas. On apprécie de s’alimenter en groupe. Le repas est volontiers qualifié de convivial. En général pris en famille, il représente le premier noyau de la socialisation. Par la suite dans les milieux collectifs il participe à l’intégration dans un groupe. Il offre une rythmicité à nos journées en se reproduisant à plusieurs reprises.

La nutrition en entéral à débit continu ne permet pas de créer des temps de repas puisque les nutriments sont délivrés de manière ininterrompue.

  • La fonction hedonique :

Effectivement l’alimentation a une fonction de plaisir, qui n’est pas associée à l’absorption des aliments par les voies digestives mais plutôt d’origine sensorielle. La nourriture que l’on ingère dégage des odeurs, délivre des saveurs, des couleurs, des formes, des sensations tactiles et on va opter pour tel ou tel aliment selon nos goûts, nos préférences et le plaisir qui va en découler. Après l’avoir déglutie, on ne ressent plus rien sensoriellement. Le nouveau-né va se trouver confronté à cette fonction en premier. Au fur et à mesure qu’il va expérimenter les tétées, il va découvrir que cela lui procure du plaisir oral par le goût du lait, surtout s’il est maternel, de la peau de sa maman lors des mises au sein et par l’odeur qu’elle dégage. Mais il trouvera également du plaisir relationnel avec sa mère, notamment de par la manière dont elle va le porter durant le repas, dont elle va le toucher, dont elle va échanger avec lui et par ses paroles qui vont le contenir. C’est ainsi que l’enfant va apprendre qu’au delà de la fonction de nutrition on peut éprouver du plaisir, principalement au niveau de la sphère orale.

C’est une fonction non éprouvée par l’enfant lorsqu’il est alimenté en entéral.
  • La fonction de relation :

La sphère orale est le siège de l’attachement, des découvertes initiales et des échanges. Elle participe à la mise en place du lien d’attachement. L’enfant au travers de l’alimentation va découvrir le plaisir et le déplaisir. Les pauses que l’enfant effectue durant la tétée vont conduire à une intéraction mère bébé. L’échange des regards a une place importante dans la relation.