Plateforme d'apprentissage

De Didaquest
Révision datée du 22 avril 2020 à 20:03 par Admin (discussion | contributions) (→‎Liens)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigationAller à la recherche

Description et terminologie

Définition

Une plateforme d'apprentissage (en Anglais Learning Management System) est un dispositif technologique et humain qui intègre des outils informatisés à des fins d'enseignement et d'apprentissage. Il a pour finalité l'accès à distance aux contenus pédagogiques, l'individualisation de l'apprentissage et le télétutorat.

Un LMS est un programme logiciel (system) aidant à la création, à l’organisation (management), ainsi qu’à la mise à disposition de cours d’éducation ou de programmes d’entrainement (learning) par internet. Ce type de logiciel est constitué d’un serveur et d’une interface utilisateur 

Un LMS regroupe les outils nécessaires aux trois principaux utilisateurs de la plateforme :

  • enseignant / formateur : création des parcours pédagogiques, des contenus pédagogiques et suivi de l'activité des apprenants.
  • apprenant : consultation en ligne ou téléchargement des contenus pédagogiques et transmission des travaux à corriger.
  • administrateur : installation et maintenance du système, gestion des accès et création des liens vers d'autres systèmes d'information.

En général, ces plateformes rassemblent des outils de navigation, d'information, de communication, de formation, de gestion, de collaboration et de planification

Il existe un certain nombre de termes pour qualifier les plateformes d'apprentissage.

Les termes les plus courants sont :

  • LMS : learning management system
  • CMS : Course Management system (rarement utilisé, car CMS veut surtout dire Content Management System)
  • Plateforme e-learning / e-learning platform
  • Plateforme d'enseignement à distance
  • Plateforme pour la FOAD (Formation ouverte à distance)
  • Dispositif de formation à distance

Fonctions générales des plateformes pédagogiques

La plateforme met à disposition des utilisateurs un certain nombre d'outils permettant :

  • la mise à disposition de cours
  • le travail de groupe et/ou collaboratif
  • la communication entre pairs et avec les enseignants,
  • le partage de documents

Aussi, pour chaque type d'utilisateurs, la plateforme pédagogique a une utilité différente selon qu'il soit apprenant ou qu'il fasse partie de l'équipe pédagogique. C'est ce que nous allons détailler ci-dessous.

La plateforme d'apprentissage peut également être disponible en application mobile pour être plus ergonomique pour les apprenants .

La plateforme pour l'apprenant

L'apprenant utilise la plateforme pour consulter ou télécharger des contenus pédagogiques, pour transmettre des devoirs à corriger et pour communiquer avec la communauté (ses pairs et l'équipe pédagogique). Son objectif est de transformer les informations contenues dans les contenus pédagogiques en connaissances.

Pour cela, l'apprenant effectue plusieurs types de tâches :

  • Navigue dans le scénario d'apprentissage
  • Explore les ressources documentaires internes et externes
  • Résout des problèmes
  • Réalise des activités destinées à son évaluation
  • Participe à des travaux de groupe et/ou projets

La plateforme pour l'équipe enseignante

L'équipe enseignante assure sur une plateforme :

  • La rédaction des contenus pédagogiques en y incorporant des ressources (cf ci-dessus) ;
  • La gestion des apprenants et des inscriptions
  • La gestion et l'archivage des contenus
  • Le suivi de l'activité des apprenants, de leur progression et de leur intégration au groupe dans les activités collaboratives
  • La communication avec les apprenants

Fonctionnalités d'un LMS

Il est possible de lister plusieurs types de fonctionnalités d'un LMS :

Navigation

  • permettent le repérage et l’orientation de l’utilisateur à l’intérieur du dispositif (profiles, listes de cours, module du cours, etc.)

Communication

  • Outils asynchrone (= communication différée) comme les forums de discussion etc.
  • Outils synchrone (= communication en temps réel) comme le chat, tableau blanc (whiteboard), visioconférence, audio-conférences etc.
  • Liste des personnes présentes (Awareness) : fonctionnalité qui permet de visualiser les personnes présentes sur la plateforme (comme dans Moodle). Il est ainsi possible d'entrer en contact avec une personne (par exemple, par un clic sur le nom d'utilisateur d'une personne comme le propose Moodle, et qui permet de chatter en direct avec les utilisateurs connectés).

Ingénierie

  • La plateforme permet de séquencer (scénariser) un apprentissage, soit en organisation des séquences d'activités et de contenus, soit des modules e-learning intégrés.
    Contrairement à une formation présentielle, la plateforme permet un apprentissage individualisé et/ou personnalisé. Par exemple, en proposant des contenus de cours différents ou des cours plus élaborés pour des étudiants qui peuvent avoir des compétences différentes ou qui veulent aller plus loin. En outre, la plateforme permet de capitaliser, c-a-d réutiliser des cours entiers ou des éléments isolés.

Création des contenus

  • Une plateforme permet d'héberger et de créer des contenus a des formats divers. On peut mettre à disposition des simples fichiers ou importer des paquetages aux standards pédagogiques IMS et SCORM, développés à l'aide d'outils comme Dreamweaver, eXe ou Reload Editor.

Activités

Parmi les fonctionnalités on peut distinguer, par exemple:

  • Quiz évaluées ou non
  • Gérer des travaux à distance
  • Co-écrire dans des wiki
  • Scénarios de travaux de groupe
  • Collecte de données

Suivi

Il existe deux types de suivis :

  • Par l'enseignant : le suivi peut être individuel ou collectif. L'enseignant peut suivre les progrès (par exemple : Outils de suivi), noter les travaux en ligne, etc.
  • Pour l'étudiant : page personnelle, outils d'autoévaluation, outils d'annotation et favoris, rapports d'évolution et de performance, outils collaboratifs, etc.

Gestion administrative

Elle peut être distinguée en deux sous-fonctions :

  • Gestion individuelle et collective des apprenants "administrative" (comme la procédure d'inscription à un cours ou la gestion des notes par exemple).
  • Gestion administrative des cours listes de cours, administration des groupes d'étudiants, syllabus des cours, pré-requis, etc.

Certaines plateformes de type CMS, non initialement dédiées à la pédagogie, telles que Drupal ou Joomla, peuvent également bénéficier de modules (plugins) pour importer/insérer des contenus pédagogiques de type SCORM, etc.

Les normes LMS

Qu'est ce qu'une norme ? C'est ce qui permet à la plate-forme LMS de « comprendre » qui a fait quoi. Pour cela, elle doit communiquer avec les contenus. Les normes facilitent cette communication en proposant une manière de communiquer commune entre contenus (cours) et contenants (plate-forme).

Les principales normes ou modèles à retenir :

  • SCORM (Sharable Content Object Reference Model) est un modèle (et non une norme : il n'impose rien). Il tente de synthétiser différents systèmes passés (AICC) ou présents (IMS, LOM) afin d'en faire un standard « rentable » (c'est à dire, facilement utilisable et permettant la réutilisation des ressources). Ce modèle est aujourd’hui adopté par la plupart des éditeurs de contenus et de logiciels.

Liste de quelques plateformes gratuites

Ci-dessous, une liste des plateformes sous licence libre les plus connues

  • ATutor
  • Chamilo est implémenté à l'Université de Genève. C'est un fork de Dokeos
  • Claroline. Elle permet à des centaines d'institutions à travers le monde (universités, établissements scolaires, associations, entreprises) de créer et d'administrer des formations et des espaces de collaboration en ligne. Voir la page de Claroline dans ce wiki.
  • Docebo
  • Dokeos est un fork de Claroline. Voir la page dans ce wiki sur Dokeos.
  • Fle3 (projet intéressant, mais mort)
  • Ganesha (de Anema Lab) met l'accent sur des parcours individualisés. Au contraire des plates-formes orientées « contenu » (système de gestion de contenu), elle organise les activités autour de l'apprenant plutôt qu'autour d'un cours.
  • ILIAS permet de gérer une grande variété de contenus et d'utilisateurs.
  • LRN
  • Moodle est la plateforme la plus utilisée dans les Universités et les grandes écoles. Voir la page dans ce wiki sur Moodle.
  • OLAT
  • Sakai est la plateforme utilisée par les plus grandes universités américaines notamment parce qu'elle permet d'être utilisée en simultanée par des milliers d'utilisateurs.
  • Google Classroom est une plateforme qui aide les élèves et les enseignants à organiser les devoirs, à renforcer la collaboration et à améliorer la communication.

Pour connaître les aspects techniques des plateformes, consultez le tableau des caractéristiques des plateformes sur Wikipedia (mais vérifiez !)

Certains Système de gestion de contenu ont des extensions (plugins) pour le e-learning, par exemple, le CMS Word press ou Drupal Education (paquetage spécial de ce CMS populaire)

Liste de quelques plateformes payantes

Ci-dessous, une liste des plateformes LMS payantes:

Liens

Introduction

Liste de plateformes:

Comparaisons

Actuellement (en 2015), il n'existe pas de bon site de comparaison et qui peut vous aider à choisir une plateforme. En résumé, il faut plutôt analyser le contexte :

  • Est-ce le système est compatible avec votre organisation (type d'installation, services, ....) ?
  • Est-ce que le système possède une bonne ergonomie ?
  • Est-ce que le système soutien les normes les plus fréquentes (IMS CP, SCORM 1.2, SCORM 2004, IMS COMMON Cartridge, IMS QTI, IMS LTI, SCORM TLA (TinCan) ?
  • Est-ce que le système soutiendra vos pédagogies ?

Voici quelques liens:


Pour en savoir plus

  • Stéphane Brunel, Merlin Lamago, Philippe Girard. Des plateformes pour enseigner à distance : vers une modélisation générale de leurs fonctions . 4ème Colloque International du RAIFFET, Oct 2014, Marrakech, Maroc. 2016. <hal-01312463>
  • Burton, R., Blais, J. & Gilles, J. (2013). Technologies et évaluation dans l’enseignement supérieur. Dans : Marc Romainville éd., Évaluation et enseignement supérieur (pp. 85-106). Louvain-la-Neuve, Belgique: De Boeck Supérieur. doi:10.3917/dbu.romai.2013.01.0085.