Differenciation pedagogique

De Didaquest
Aller à la navigationAller à la recherche
Differenciation1.jpg


Autres Fiches Conceptuelles
Posez une Question
Target Icon.pngVotre Publicité sur le Réseau Target Icon.png

Puce-didaquest.png Traduction


More-didaquest.png Traductions


Puce-didaquest.png Définition

Domaine, Discipline, Thématique


More-didaquest.png Justification



Définition écrite


  • La différenciation pédagogique évoque une préoccupation (attitude) à mobiliser et à mettre en place une organisation de travail et des dispositifs didactiques

qui placent régulièrement chacun, chacune dans une position optimale pour le développement de compétences.

  • La différenciation pédagogique est une approche éducative qui vise à adapter l'enseignement pour répondre aux besoins individuels des élèves.
  • Elle reconnaît que les apprenants sont uniques et peuvent avoir des styles d'apprentissage, des niveaux de compétence et des intérêts variés.
  • Par conséquent, la différenciation pédagogique implique la mise en place de diverses stratégies, activités et ressources d'enseignement afin de permettre à chaque élève de progresser à son propre rythme et de manière efficace.

L'objectif principal est de favoriser la réussite de tous les élèves, en tenant compte de leurs forces et de leurs faiblesses, tout en maintenant des attentes élevées en matière d'apprentissage.






Differenciation pedagogique]


Google-logo.png Differenciation pedagogique


Google-logo.png Differenciation pedagogique


Google-logo.png Differenciation pedagogique



Ing-connaissance.png Représentation graphique spatiale Differenciation pedagogique }}


Puce-didaquest.png Concepts ou notions associés



Puce-didaquest.png Exemples, applications, utilisations

  • Selon Philippe PERRENOUD, "Différencier, c'est rompre avec la pédagogie frontale, la même leçon, les mêmes exercices pour tous ; c'est surtout mettre en place une organisation du travail et des dispositifs qui placent régulièrement chacun, chacune dans une situation optimale. Cette organisation consiste à utiliser toutes les ressources disponibles, à jouer sur tous les paramètres, pour organiser les activités de telle sorte que chaque élève soit constamment ou du moins très souvent confronté aux situations didactiques les plus fécondes pour lui." Pour pratiquer une pédagogie différenciée, il est indispensable de mettre en œuvre une méthodologie variée et diversifiée afin de conduire chaque élève aussi loin et aussi haut qu'il peut aller ou accéder.
  • Les élèves sont différents concernant :

- les acquis pédagogiques ; - les modes de pensée (pensée convergente, divergente, créatrice ; intelligence verbale, intelligence pratique ; processus intellectuels opératoires : par tâtonnements, intuition, logique concrète, logique abstraite, …) ; - les motivations à apprendre; - les modes de communication et d’expression ; - l'environnement socioculturel : la culture, les croyances, les histoires familiales, les valeurs ; - les caractéristiques psychologiques : personnalité, attention, volonté, curiosité, énergie, rythme, coordination motrice etc.

  • I- Quatre exemples de la différenciation:

1- La différenciation des contenus

Elle se définit comme suit : les élèves travaillent chacun ou en groupes sur des contenus différents, définis en termes de savoir ou savoir-faire, choisis dans un ensemble d’objectifs communs considérés par l’enseignant comme des étapes nécessaires pour que tous accèdent à un niveau de connaissance exigé par l’institution. . Le programme scolaire décrit ce que les élèves doivent : - développer (compétences) - apprendre (notions) - connaître (faits) - comprendre (concepts et principes) - savoir faire (habilités)

  • La différenciation du contenu consiste à distinguer lors de la planification des cours ce que certains élèves apprendront, le contenu que les élèves devront apprendre. On fait référence ici à la notion d'objectifs-noyaux ou de concepts essentiels. Un objectif-noyau n'est rien d'autre qu'un objectif fort dont on se dit qu'il faut absolument que tous les élèves l'acquière. La différenciation doit porter sur ces éléments de base qui sont les objectifs ou concepts noyaux afin de pouvoir soumettre des contenus différents à des sous-groupes d'élèves différents.

Comment différencier les contenus ? - En proposant pour une même tâche des applications variées. - En établissant pour certains élèves des contrats d'apprentissage. - En utilisant des ressources audiovisuelles variées. - En proposant des recherches autonomes. - En valorisant les projets personnels. - En proposant aux élèves des problématiques dans des domaines généraux reliées aux objectifs de formation…

2- La différenciation des structures (de travail)

  • Cette différenciation commence dès que la classe hétérogène éclate afin de donner naissance à des groupes d'élèves répartis selon des critères définis. Il s’agit de répartir les élèves en sous-groupes dans la classe. Ce dispositif est nécessaire, mais non suffisant, à une pratique de pédagogie différenciée : on ne peut différencier les processus et les contenus sans une répartition des élèves en différents groupes ; en revanche, utiliser ce dispositif seul est sans effet sur la réussite des élèves.

Comment différencier les structures ? -le travail en équipes spontanées déterminées par le choix des élèves ou par le hasard et qui cessent d'exister dès que la tâche est terminée -le travail en équipes structurées et permanentes construites par l'enseignant -le travail en groupe-classe -l'apprentissage coopératif où l'accent est mis non seulement sur le résultat, mais aussi sur les méthodes actives orientées vers l'interdépendance positive entre les membres d'une équipe et l'apprentissage des compétences sociales et intellectuelles (auto-socio-construction du savoir)

3-La différenciation des processus

  • Différencier le processus, c'est varier les façons dont va se faire l’apprentissage des élèves. Pour ce faire, l'enseignant a recours à différentes stratégies d'enseignement. Dans ce cadre, les élèves travaillent individuellement sur un même objectif selon des pratiques diversifiées de travail autonome telles que le contrat, une grille d’auto-évaluation, etc. La mise en place de ce procédé de différenciation doit être précédée par une analyse poussée de l’hétérogénéité des élèves.

Comment différencier les processus ?

Avant l’apprentissage -A partir d'une liste d'élèves, relever les noms de ceux qui sont les plus oubliés dans la classe, de ceux qui ne vous demandent jamais rien, de ceux que les autres rejettent facilement. Choisir un élève dans cette liste et penser à des façons d'entrer en relation d'aide avec lui pour la semaine qui vient. En privilégier un autre la semaine suivante. - Se donner un outil structuré de consignation, comme un journal de bord de l'enseignant afin d'y noter toutes les informations pertinentes nous permettant de mieux connaître et d’accompagner chacun des élèves de la classe. - Déceler les intérêts personnels des élèves à risque et voir avec eux la pertinence d'entreprendre un projet personnel ou une recherche autonome sur un sujet signifiant.

Pendant l’apprentissage -Réduire spontanément la longueur ou la complexité d'une tâche d'apprentissage pour un élève motivé qui éprouve des difficultés à réaliser ce qui a été demandé. -Suggérer à un élève non-motivé par une tâche de changer l'ordre d'exécution pour l'orienter en premier lieu vers un travail qui rejoint davantage ses intérêts. -Prolonger la période de manipulation de matériel didactique pour un sous-groupe d'élèves qui sont encore au stade du concret, alors que les autres équipes de travail n'en ont plus besoin. -Pour un même travail proposer différents niveaux : un exercice simple pour les plus faibles, un exercice intermédiaire pour certains autres et des pistes d'enrichissement aux plus motivés. -Confier à des élèves plus rapides le mandat de devenir prof-intérimaire.

Au moment du contrôle des acquis -Introduire parfois une clé de correction dans la classe pour permettre à des élèves de se corriger personnellement. -Utiliser la correction collective où chacun conserve son cahier ou échange son cahier avec un camarade. - L'enseignant devient la clé de correction et se préoccupe non seulement de faire connaître les bonnes réponses, mais surtout de faire un retour sur les difficultés éprouvées, les démarches et les stratégies utilisées. - Proposer aux élèves qu'ils mettent par écrit le résumé de ce qu'ils ont retenu d'une séquence de leçons. - Imaginer un jeu Génies en herbe, où les représentants de deux équipes doivent répondre correctement aux questions qui sont posées…

4- La différenciation des productions

  • II s'agit encore de permettre aux élèves de différencier leurs productions, leurs réalisations.

Comment différencier les productions ?

  • Le même apprentissage peut être abordé de différentes manières par l’élève. Par exemple : un élève appréciera le fait de prononcer une petite conférence sur le sujet de sa recherche autonome, tandis qu'un autre élève présentera le sujet sous la forme d'un schéma récapitulatif, un autre sous la forme de dossier…
  • En résumé, la pédagogie différenciée est, selon Halina Przesmycki, « une pédagogie fondée sur la différenciation des processus d’apprentissage » des élèves, et qui, pour être menée à bien, nécessite, de la part de l’enseignant, une organisation diversifiée des processus d’enseignement.
  • Diversifier pour différencier

Les sciences de l’éducation ont coutume de distinguer la différenciation successive et la différenciation simultanée.

  • II- Les utilisations de la différenciation pédagogique

1-La différenciation successive La différenciation successive porte sur l’utilisation, les uns après les autres et dans le déroulement même du cours, de situations d’apprentissage, d’interactions, d’outils, de supports suffisamment variés pour que chaque élève puisse trouver la manière de travailler qui lui convient le mieux. Pour décrire cette variété, on peut citer comme exemples :

  • le recours au texte, à l’image et au son ;
  • le tâtonnement expérimental, l’explication magistrale, la recherche individuelle, par petits groupes, en plénière.Ce type de différenciation est compatible avec le fonctionnement d’une leçon collective.
  • La différenciation simultanée

En classe, les élèves, individuellement ou au sein de groupes, travaillent en même temps sur des tâches différentes adaptées à leurs besoins du moment. Ce mode de différenciation suppose que l’enseignant ait auparavant identifié ces besoins (soit à l’aide d’évaluations diagnostiques, soit à l’issue de l’observation fine de ses élèves au travail) et ait conçu les situations d’apprentissage et les organisations de classe les mieux adaptées à la réussite individuelle de chaque élève (plans de travail personnalisés, ateliers tournants, groupes d’entraide ou de besoin).Pour ne pas marginaliser les élèves les plus fragiles et ne pas accroître les écarts, il convient de proposer majoritairement à tous les élèves des situations d’apprentissage visant les mêmes objectifs de formation, clairement identifiés par le professeur. En jouant sur certains paramètres didactiques et pédagogiques, il pourra concevoir différents cheminements d’apprentissage tenant compte de la variété des aptitudes et des besoins de ses élèves. Dans un souci de faisabilité et de réalisme, il importe que le nombre de ces cheminements reste limité. Parmi les paramètres sur lesquels on peut jouer pour réaliser la différenciation, citons, de façon non exhaustive :

  • les variables didactiques : par exemple la nature et l’écriture des nombres engagés, le degré de complexité d’une figure géométrique, le nombre d’étapes

d’un raisonnement ;

  • les supports (textes, images, vidéos, etc.) ;
  • les modalités d’organisation de la tâche à réaliser, en évaluation comme en formation. Celles-ci varient en fonction des outils mis à disposition, des aides apportées par l’enseignant ou par les pairs, de la nature des consignes, du temps dont dispose l’élève, etc. ;
  • les processus mis en oeuvre pour réaliser la

tâche (raisonnement par tâtonnement, par essaierreur, par déduction logique) ;

  • les productions attendues (écrites ou orales,

individuelles ou par groupes, complètes ou partielles).

  • III- Les applications de la déffirenciation pédagogique:
  • 1-Adaptation des méthodes d'enseignement : La différenciation pédagogique permet aux enseignants de diversifier leurs approches pédagogiques pour s'adapter aux styles d'apprentissage variés des élèves. Cela peut inclure l'utilisation de supports multimédias, d'activités interactives, et de méthodes variées.
  • 2- Enseignement en petits groupes : L'organisation de l'enseignement en petits groupes permet aux enseignants de fournir une attention plus personnalisée, de cibler les besoins spécifiques des élèves et de favoriser la collaboration entre pairs.
  • 3- Évaluations différenciées : Les évaluations différenciées tiennent compte des compétences individuelles des élèves, reconnaissant ainsi leurs progrès. Cela favorise une évaluation plus équitable et pertinente pour chaque apprenant.
  • 4- Projets d'apprentissage individuels : Les projets d'apprentissage individuels offrent aux élèves la possibilité de choisir des activités en fonction de leurs intérêts et de progresser à leur propre rythme, favorisant ainsi l'autonomie et la motivation.
  • 5- Supports pédagogiques adaptés : La différenciation pédagogique implique la création ou l'adaptation de ressources pédagogiques pour répondre aux besoins spécifiques des élèves, que ce soit en termes de niveaux de compétence, de préférences d'apprentissage ou d'intérêts.
  • 6- Intégration de la technologie : L'utilisation de la technologie peut être une application efficace de la différenciation pédagogique. Des outils numériques peuvent offrir des parcours d'apprentissage personnalisés, des activités interactives et des ressources adaptées.
  • 7- Collaboration entre enseignants : La différenciation pédagogique peut être facilitée par la collaboration entre enseignants. Ils peuvent partager leurs meilleures pratiques, discuter des besoins des élèves et élaborer des stratégies d'adaptation en équipe.
  • 8- Encouragement de l'inclusion : En reconnaissant et en répondant aux diversités d'apprentissage, la différenciation pédagogique contribue à créer un environnement inclusif où tous les élèves se sentent valorisés et pris en compte.
  • 9- Promotion de l'engagement : En adaptant l'enseignement aux besoins individuels des élèves, la différenciation pédagogique favorise un meilleur engagement, une participation active en classe et un intérêt accru pour l'apprentissage.


Puce-didaquest.png Erreurs ou confusions éventuelles



Puce-didaquest.png Questions possibles



Puce-didaquest.png Liaisons enseignements et programmes

Idées ou Réflexions liées à son enseignement



Aides et astuces



Education: Autres liens, sites ou portails




Puce-didaquest.png Bibliographie