Allergie 1

De DidaQuest


Autres Fiches Conceptuelles
Posez une Question
Target Icon.pngVotre Publicité sur le Réseau Target Icon.png

Puce-didaquest.png Traduction



Puce-didaquest.png Définition

Domaine, Discipline, Thématique


Définition écrite


  • Blue-circle-target.png Terminologie, Étymologie et Histoire:

L'un des premiers cas connus de choc anaphylactique serait celui du pharaon Menès 1er, mort d'une piqûre de frelon en l'an 2600 avant JC. Il faudra pourtant attendre près de 4600 ans pour que la science s'intéresse aux phénomènes liés à l'allergie. D'ailleurs, la plupart des découvertes majeures en allergologie sont récentes. Et il reste encore beaucoup de zones d'ombre.

1874 : Heinrich Quincke, médecin allemand, a comme principal domaine d'étude la pneumologie. Il est le premier à décrire l'angiœdème, œdème qui porte dorénavant son nom.

1901 : Charles Richet et Paul Portier découvrent l'anaphylaxie : ils décident de pratiquer des injections répétées d'extraits d'anémone de mer sur un chien pour l'y habituer : malheureusement le chien meurt à la deuxième injection. ! Seul Charles Richet sera lauréat du prix Nobel de médecine « en reconnaissance de ses travaux sur l'anaphylaxie à cause de la modestie de Portier.

1906 : Von Pirquet, médecin autrichien, a mis au point la technique d'étude des réactions cutanées à la tuberculine et a créé le mot allergie (1906) Le terme allergie (du grec allos, autre, et ergos, réaction) signifie réagir autrement.. Avec, Bela Shick (médecin pédiatre), il mettra en évidence la réaction antigène - anticorps.


1921 : Prausnitz et Kustner mettent en évidence le mécanisme en deux temps de l'allergie : sensibilisation et réaction.

Kustner était allergique au poisson à la différence de Prausnitz. Celui-ci s'injecte du sérum provenant de Kustner : il ne se passe rien. Quarante-huit heures après, il mange du poisson, une réaction apparaît. C'est le transfert passif d'anticorps (appelés anticorps réaginiques) dans le sang.

Il existe maintenant un test Prausnitz et Kustner, appelé également transfert passif de l'immunité. Il consiste à injecter dans le derme (partie profonde de la peau, située sous l'épiderme, formée de tissu conjonctif, de vaisseaux, de nerfs et de follicules pileux) du sujet qui ne possède pas d'allergie, une très petite quantité de sérum d'individus qui eux sont allergiques.

1923 : Coka et Cook décrivent l'atopie comme une prédisposition génétique qui peut se transmettre héréditairement. Depuis, on sait que le principal chromosome incriminé est le chromosome 11 (dans la région 11q3) porté par la mère. La mère transmet donc davantage le terrain atopique que le père. A cause de cette transmission héréditaire de l'atopie, le risque qu'un enfant soit allergique passe de 10 % si les parents ne le sont pas, à 30 % si l'un des parents l'est, et à 60 % si les deux parents le sont.

1967 : Ishizaka (USA) et Bennick et Johansson (Suède) découvrent l'IgE (immunoglobuline E) et son rôle dans l'allergie.


  • Blue-circle-target.png Causes des allergies

Les allergies sont souvent liées à des prédispositions génétiques, mais des facteurs environnementaux peuvent jouer un rôle :

  • pollution ;
  • alimentation ;
  • excès d'hygiène...

La fréquence des allergies est en hausse depuis plusieurs décennies dans les pays occidentaux.

  • Blue-circle-target.png Symptômes des allergies

La réaction se manifeste par des symptômes respiratoires (éternuements, constriction des voies respiratoires, larmoiement, rhinite, asthme), cutanés (éruption cutanée, urticaire), ou généralisés : l'anaphylaxie. Ces symptômes sont provoqués par la libération d'histamine dans la circulation sanguine et représentent le moyen dont dispose l'organisme pour éliminer la substance étrangère ; ils s'accompagnent également de la libération d'immunoglobulines IgE.

  • Blue-circle-target.png Le mécanisme d'action de l'allergie

le mécanisme se déroule en deux temps:

  • Phase de sensibilisation au cours de laquelle le système immunitaire identifie la substance étrangère comme étant dangereuse (1er contact). Il se met à produire des anticorps contre cet allergène.

Les anticorps, ou immunoglobulines, sont des substances fabriquées par le système immunitaire. Ils reconnaissent et détruisent certains éléments étrangers auxquels le corps est exposé. Le système immunitaire produit 5 types d’immunoglobulines appelés Ig A, Ig D, Ig E, Ig G et Ig M, qui ont des fonctions spécifiques. Chez les personnes allergiques, ce sont surtout les Ig E qui sont impliquées.

  • Phase de réaction allergique : lorsque l’organisme entre de nouveau en contact avec l’allergène, la réaction allergique se déclenche. Le système immunitaire réagit ; les anticorps cherchent à éliminer l’allergène en déclenchant un ensemble de réactions de défense. C’est ainsi qu’apparaissent les premiers symptômes.
  • Blue-circle-target.png Traitement des allergies et diagnostic

L'importance de ces symptômes peut être amoindrie par l'administration d'antihistaminiques. Une désensibilisation est aussi possible. Les personnes allergiques doivent éviter le contact avec les substances allergènes.

Chez les patients présentant des symptômes qui évoquent une allergie, celle-ci peut être diagnostiquée grâce à des tests sanguins et des pricks-tests.


Définition graphique




Puce-didaquest.png Concepts ou notions associés


References
Références


Liens éducatifs relatifs aux 5 Mots-Clés Principaux

Sur le Portail Questions / Réponses

Sur Portail de Formation Gratuite

Sur des sites de Formation

Sur DidaQuest

Allergie 1 sur :

Wikipedia / Wikiwand / Universalis / Larousse encyclopédie / Khan Académie

Sur Wikiwand : Allergène /

Allergie au pollen / Pricks-tests / Histamine / Immunoglobulines IgE

Sur Wikipédia :

Allergène / Allergie au pollen / Pricks-tests / Histamine / Immunoglobulines IgE

Sur Wikiversity : Allergène / Allergie au pollen / Pricks-tests / Histamine / Immunoglobulines IgE
Sur Universalis : Allergène / Allergie au pollen / Pricks-tests / Histamine / Immunoglobulines IgE
Sur Khan Académie :

Allergène / Allergie au pollen / Pricks-tests / Histamine / Immunoglobulines IgE



Puce-didaquest.png Exemples, applications, utilisations

  • Blue-circle-target.png Catégorie des allergies

Des types d'allergie sont classifiés pour indiquer la cause, la gravité et le management et la prévention possibles. Ceux-ci comprennent -

Hypersensibilité du type I Ceci est également connu en tant que réactions immédiates ou d'anaphylactique-type. Ceci peut être entraîné en raison du pollen, les nourritures et les médicaments et les piqûres d'insectes.

Hypersensibilité du type II Ceci concerne des anticorps spécifiques appelés l'immunoglobuline G (IgG) et l'IgM. Là grippe à et détruisant la cellule l'anticorps est lié en circuit.

Ce type de réaction est vu après une greffe d'organe quand le fuselage refuse de voir l'organe transplanté en tant que ses propres moyens.

Hypersensibilité du type III C'est une réaction complexe-assistée immunisée. Le complexe immun est la forme attachée d'un anticorps et d'un antigène.

Ceci mène à une cascade de réactions dans le fuselage qui continue pour détruire les tissus locaux. Les exemples de cette condition comprennent la glomérulonéphrite et le lupus systémique érythémateux (lupus, SLE).

Hypersensibilité du type IV Les réactions retardées ou communiquées par les cellules sont assistées par les cellules immunitaires spéciales appelées les lymphocytes à cellule T.

Les cellules de T prennent de quelques heures à quelques jours pour monter une réaction allergique. Les exemples comprennent des dermatitises de contact tels que des éruptions de lierre de poison.

  • Blue-circle-target.pngAllergies courantes

Les allergies signifient couramment l'hypersensibilité du type I. Ceci comprend la rhinite allergique caractérisée par l'écoulement nasal, et les yeux et l'éternuement.

Deux catégories importantes sont rhume des foins (SAR) et rhinite allergique éternelle (PAR). Tandis que le radar à ouverture synthétique est associé à l'exposition au pollen à certain RADAR D'ACQUISITION À IMPULSIONS de saisons se produit presque tout autour de l'année.

La rhinite allergique affecte 20-40 millions de personnes environ aux Etats-Unis.Les symptômes de la rhinite saisonnière sont généralement aggravés par les séjours à la campagne ainsi que par l'exposition au grand air. Les personnes allergiques souffrent moins lorsqu’il pleut (la pluie rabat le pollen au sol) et lorsqu’elles restent à l’intérieur, portes et fenêtres bien fermées.

D'autres variétés de réaction de type 1 sont nourriture et allergie médicamenteuse et allergies dues au venin d'insecte.

Les insectes qui peuvent mener aux allergies comprennent les abeilles, les guêpes, les guêpes, les fourmis, les frelons etc.

L'asthme allergique est également une réaction allergique de type 1. Ceci se produit quand l'allergène est inhalé.

Les allergènes communs comprennent le pollen, la pellicule animale, les spores fongiques ou les moulages, les acariens etc. Il y a wheezing sévère, manque du souffle, toux et sécrétions épaisses de mucus.

  • Blue-circle-target.pngLes différentes formes d'allergie
  • Allergie alimentaire

es réactions déclenchées par des aliments peuvent survenir de façon soudaine, dans les 2 heures suivant leur ingestion, ou de façon retardée, jusqu’à 48 heures plus tard. Cette fiche porte uniquement sur les réactions immédiates causées par une allergie à un aliment. Pour en savoir plus sur l’intolérance au gluten, les intoxications alimentaires ou les sensibilités alimentaires, consulter nos fiches dédiées à ces sujets.

L’allergie alimentaire est une réaction anormale de défense du corps à la suite de l’ingestion d’un aliment.

Souvent, les symptômes sont légers : des picotements sur les lèvres, des démangeaisons ou des éruptions cutanées. Mais pour certaines personnes, l’allergie peut être très grave et même mortelle. Il faut alors bannir l’aliment ou les aliments en cause. En France, de 50 à 80 personnes meurent chaque année des suites d’une allergie alimentaire. Les allergies alimentaires apparaissent habituellement avant l’âge de 4 ans. À cet âge, le système digestif ainsi que le système immunitaire ne sont pas encore matures, ce qui rend plus susceptible aux allergies.

Il n’existe pas de traitement curatif. L’unique solution consiste à bannir la consommation des aliments allergènes.

Les symptômes de l'allergie alimentaire Les signes d’allergies apparaissent habituellement dans les minutes suivant l’absorption de l’aliment (et jusqu’à 2 heures après).

Leur nature et leur intensité varient d’une personne à l’autre. Ils peuvent inclure l’un ou l’autre des symptômes suivants, seuls ou en association.

Symptômes cutanés : des démangeaisons, des éruptions cutanées, des rougeurs, un gonflement des lèvres, du visage et des membres. Symptômes respiratoires : une respiration sifflante, une sensation de gonflement de la gorge, une difficulté à respirer, une sensation d’étouffement. Symptômes digestifs : des crampes abdominales, de la diarrhée, des coliques, des nausées et des vomissements. (S’il s’agit des seuls symptômes détectés, il est rare que la cause soit une allergie alimentaire.) Symptômes cardiovasculaires : une pâleur, un pouls faible, des étourdissements, une perte de conscience.

  • l'allergie respiratoire

Une allergie respiratoire est en fait un dysfonctionnement de votre système immunitaire. Celui-ci va obliger votre organisme à réagir de façon excessive au contact d’une substance inoffensive qui se trouve dans l’air. Cette substance inoffensive est appelée allergène.

Les deux formes principales d’allergènes respiratoires sont la rhinite allergique et l’asthme allergique. Le mécanisme à l’origine de l’allergie respiratoire se déroule en 2 phases :

La phase dite de sensibilisation Cette phase se passe lorsque la personne entre pour la première fois en contact avec l’allergène. Cette phase est dite silencieuse et la personne n’aura aucun symptôme. Son organisme va fabriquer des anticorps pour répondre à l’allergène. Les anticorps se fixent sur un type de cellules, les mastocytes et vont attendre le prochain contact avec l’allergène.

La phase dite de réaction allergique Lorsqu’il y a un deuxième contact avec l’allergène, la personne qui est donc déjà sensibilisée va maintenant présenter les symptômes de l’allergie. Les anticorps vont en effet se fixer aux allergènes, ce qui va déclencher l’activation des mastocytes ainsi que le relargage de substances chimiques qui sont à l’origine de la réaction allergique. Les principaux symptômes des allergies respiratoires sont la rhinite et l'asthme. Dans les pays développés, la fréquence des allergies respiratoires est en constante augmentation depuis 40 ans. En France, la proportion de la population touchée par la rhinite allergique est supérieure à 15 % pour les 15-50 ans.

Causes et symptômes de l'allergie respiratoire La rhinite allergique ne touche généralement pas les enfants, car elle se déclare plutôt à l'adolescence ou chez le jeune adulte. L'asthme concerne plus les garçons que les filles avant l'âge de 10 ans (environ 8 % des garçons contre 5 % des filles) mais, à l'âge adulte, ce sont les femmes qui sont plus touchées.

Il existe des prédispositions familiales aux allergies respiratoires. Cependant, des facteurs de l'environnement semblent jouer un rôle de déclencheurs de l'asthme : les pollutions urbaines (particules émises par les pots d'échappement des voitures...) ou à l'intérieur des habitations (fumée de cigarette...) peuvent déclencher l'allergie. En effet, les enfants qui vivent en ville sont plus souvent sujets à l'asthme que les petits campagnards.

Dans tous les cas, l'allergie respiratoire est liée à la libération massive de certains anticorps, les IgE (immunoglobulines E). Traitements et antihistaminiques Des traitements antihistaminiques peuvent être prescrits aux personnes souffrant d'allergies respiratoires ; ceux-ci visent à contrer l'action d'une molécule produite par l'organisme et responsable des symptômes allergiques : l'histamine.

Lors du contact avec l'allergène, la réaction immunitaire conduit à une production élevée d'une classe d'anticorps, les IgE (ou immunoglobulines E). Les IgE se fixent sur la membrane de certaines cellules, comme les mastocytes. Ces cellules sont stimulées et libèrent des quantités importantes d'histamine. L'histamine favorise la dilatation des vaisseaux sanguins. Elle stimule la production de mucus et la contraction des muscles des bronchioles pulmonaires. Elle est donc responsable des symptômes rencontrés lors des allergies respiratoires, comme l'écoulement nasal ou les larmes.

  • L'asthme est une maladie caractérisée par une inflammation plus ou moins importante des voies respiratoires, au niveau des bronches et des petites bronches, les bronchioles (voir schéma). Elle se traduit par une difficulté à respirer, un essoufflement, une respiration sifflante ou une sensation d’oppression dans la poitrine.


  • L’allergie de contact

L’allergie de contact correspond à une réaction retardée de l’organisme vis-à-vis d’un allergène qui peut être en contact avec la peau, appliqué régulièrement ou non, directement sur la peau ou aéroportée. Il peut être d’origine diverse (végétale, minérale, chimique). Les trois principales manifestations de l’allergie de contact sont l’eczéma atopique, l’urticaire et la conjonctivite.

  • L'eczéma est une dermatose prurigineuse caractérisée par une inflammation non contagieuse de la peau qui s'accompagne de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons. Il peut commencer très tôt dans la vie, et s'observe même chez les nourrissons. Les personnes atteintes connaissent des périodes communément appelées « poussées d'eczéma », durant lesquelles les symptômes s’aggravent. Ces poussées, de durée variable, sont entrecoupées de périodes de rémission. L’eczéma est souvent associé à l’asthme ou à diverses réactions allergiques.

Le mécanisme de l’eczéma n’est pas encore bien compris, il toucherait à la fois le système immunitaire et les cellules de la peau qui agissent comme barrière pour les allergènes. L’eczéma serait un désordre de nature génétique, mais des facteurs environnementaux tels que la présence d’irritants chimiques ou le stress influenceraient son apparition.

  • L’urticaire est une éruption cutanée qui se caractérise par des démangeaisons et l’apparition de plaques rouges en relief (« papules »), qui ressemblent aux piqûres d’orties (le mot urticaire vient du latin urtica, qui signifie ortie). L’urticaire est un symptôme plutôt qu’une maladie, et ses causes sont multiples. On distingue :

l’urticaire aiguë, qui se manifeste par une ou plusieurs poussées durant quelques minutes à quelques heures (et pouvant réapparaître durant plusieurs jours), mais évoluant durant moins de 6 semaines ; l’urticaire chronique, qui se traduit par des crises quotidiennes ou presque, évoluant pendant plus de 6 semaines. Lorsque les crises d’urticaire sont récurrentes mais non continues, on parle d’urticaire récidivante.

  • Symptômes de la crise d'urticaire

L’urticaire se traduit par la survenue de :

papules en relief, ressemblant à des piqûres d’ortie, rosée ou rouge, de taille variable (quelques millimètres à plusieurs centimètres), apparaissant le plus souvent sur les bras, les jambes ou le tronc ; démangeaisons (prurit), parfois très intenses ; dans certains cas, une tuméfaction ou œdème (angioedème), touchant surtout le visage ou les extrémités. Typiquement, les lésions d’urticaire sont fugaces (elles durent de quelques minutes à quelques heures) et disparaissent spontanément sans laisser de cicatrices. Cependant, d’autres lésions peuvent prendre le relais et la crise peut donc persister plusieurs jours. Dans certains cas, d’autres symptômes sont associés : une fièvre modérée ; des douleurs abdominales ou des troubles digestifs ; des douleurs articulaires.

  • L’allergie aux médicaments

Toutes les formes de médicaments peuvent être en cause (sirop, pommade, comprimé, injection, …). Théoriquement, chaque principe actif peut provoquer une allergie. De plus, une personne peut également développer une allergie contre les excipients (produits qui enrobent le principe actif pour lui donner son goût, sa teneur, sa couleur, …).

Mais attention seul un médecin pourra définir s’il s’agit d’une allergie.

Par ailleurs, l’allergie médicamenteuse n’est pas forcément liée à la dose de médicaments reçue. Médicaments pouvant provoquer des allergies[3] :

Antibiotiques : pénicillines et sulfamides Anti-inflammatoires non stéroïdiens : aspirine et ibuprofène Anti épileptiques Médicaments anti hypertenseurs L’allergie aux médicaments peut provoquer différentes réactions[3] :

  • Des réactions cutanées

Eczéma Urticaire Rash (éruption cutanée de courte durée)

 Éruption bulleuse ou décollement de la peau
  • Des crampes abdominales ou diarrhées
  • Des symptômes digestifs

Nausées ou vomissements

  • Des troubles respiratoires

Asthme, toux, éternuements ou congestion nasale

  • Des symptômes oculaires (irritation)
  • Des réactions inflammatoires

S’associant à de la fièvre, voire à un gonflement des articulations

  • Des réactions généralisées sévères

Œdème de Quincke Anaphylaxie / choc anaphylactique

  • L’allergie aux venins d’hyménoptères

les réactions allergiques aux venins d’hyménoptères sont dues le plus souvent aux piqûres de guêpes, d’abeilles ou de frelons. Elles peuvent provoquer différentes réactions :

  • Des réactions loco-régionales

Si la taille de la réaction autour de la piqûre dépasse 10 cm de diamètre, elle est qualifiée de loco-régionale. Elle peut parfois s’étendre à tout un membre chez un sujet non allergique présentant une sensibilité cutanée particulière ou chez un authentique allergique au venin. A ce stade-là, il n’y a pas de caractère de gravité.

  • Des réactions généralisées modérées

La plus fréquente est l’urticaire sur tout le corps.

  • Des réactions généralisées sévères

Œdème de Quincke avec gêne respiratoire liée au gonflement du larynx Gêne respiratoire sifflante évocatrice d’asthme Douleurs digestives avec nausées, vomissements, diarrhées Malaise avec éventuellement perte de connaissance (chute de tension) et risque vital


Puce-didaquest.png Erreurs ou confusions éventuelles



Puce-didaquest.png Questions possibles



Puce-didaquest.png Liaisons enseignements et programmes

Idées ou Réflexions liées à son enseignement



Aides et astuces



Education: Autres liens, sites ou portails




Puce-didaquest.png Bibliographie