Réseaux sociaux numériques

De Didaquest
Aller à la navigationAller à la recherche


Autres Fiches Conceptuelles
Posez une Question
Target Icon.pngVotre Publicité sur le Réseau Target Icon.png

Puce-didaquest.png Traduction


More-didaquest.png Traductions


Puce-didaquest.png Définition

Domaine, Discipline, Thématique


More-didaquest.png Justification


Définition écrite



Blue-circle-target.png Un environnement informationnel complexe L’information fait partie de notre environnement sociétal et sa communication passe par le système médiatique. Pierre Levy introduit la notion de « computation sociale » se rapprochant d’une intelligence collective sur le web afin d’expliquer cette volonté de partager des images, des vidéos, du son avec des utilisateurs du monde entier (Lévy, 2009).

  • La surcharge informationnelle actuelle modifie les repères, les pratiques informationnelles et le rapport humain à l’information. Nous sommes tous acteurs de cet espace informationnel.
  • Karine Aillerie constate que « le web constitue [...] un environnement informationnel complexe, convoquant des compétences nouvelles ou renouvelées » (Aillerie, 2012). La configuration sociotechnique du web engendre une articulation complexe de techniques et de rapports sociaux. La diffusion et la communication de l’information sont devenues des principes de fonctionnement du web social.


Blue-circle-target.png L'éducation aux médias et à l’information (EMI), dispositif transversal mis en œuvre dans le cadre de nombreuses rénovations éducatives, constitue un enjeu central pour l'éducation : l’intégration dans la société de l’information implique l’acquisition d’une culture de l'information et à l’exercice de la citoyenneté dans la société de l'information (http://eduscol.education.fr/cid72525/l-emi-et-la-strategie-du-numerique.html). Des questions se posent à la lumière des pratiques informationnelles actuelles sur les réseaux sociaux numériques (RSN). Les réseaux sociaux constituent en effet une partie centrale du web 2.0 et 3.0, impliquant des pratiques qui s’articulent autour de la communication, de la sociabilité, de l’interaction et de la participation. La diffusion et la circulation de l’information deviennent prépondérantes sur les réseaux sociaux numériques qui représentent ainsi des sources d’information importantes pour les jeunes. Ces pratiques informationnelles informelles sont-elles compatibles avec les prescriptions documentaires scolaires ? Comment apprendre aux élèves à s’informer sur les RSN ?

(+)


More-didaquest.png Réseaux sociaux numériques - Historique


Définition graphique




Puce-didaquest.png Concepts ou notions associés



Puce-didaquest.png Exemples, applications, utilisations

  • Les pratiques informationnelles des jeunes sur les réseaux sociaux numériques : entre pratiques informelles et pratiques prescrites
Les pratiques informationnelles désignent « la manière dont l’ensemble des dispositifs, des sources, des outils, des compétences cognitives sont effectivement mobilisés dans les différentes situations de production, de recherche, de traitement de l’information » (Chaudiron, 2010). On distingue d’un côté les pratiques formelles, « les pratiques prescrites par l’école, modélisées selon des critères d’efficacité collective, de rendement informationnel mais aussi de légitimité culturelle » et de l’autre, les pratiques informelles « pratiques sociales ordinaires, non prescrites ou régulées par une autorité, non structurées de manière explicite, mais efficaces dans la satisfaction qu’elles procurent au quotidien » (Béguin-Verbrugge, 2006).

Les RSN sont plébiscités par les adolescents qu’il s’agisse de communiquer avec les pairs ou de rechercher de l’information, dans un contexte de pratiques informelles. Dans la sphère scolaire, les RSN demeurent en dehors des usages institutionnels même si la frontière s’avère poreuse (Aillerie, 2008). Des tensions existent entre les savoirs académiques scolaires et les usages intuitifs des pratiques informationnelles profanes (Dauphin, 2012).

  • Les RSN pour s’informer
Deux études scientifiques se sont intéressées à la place des RSN dans les pratiques informationnelles informelles des jeunes, les positionnant comme des sources d’information.

Une étude scientifique, menée dans deux établissements du secondaire aux États-Unis, un dans le Minnesota et un dans le Michigan, auprès de 24 élèves de lycée (terminale) souligne la confiance que les adolescents ont en Facebook en tant que source d’information fiable lors de recherches d’information (YoungJoo Jeong, Ellison, Hogan & Greenhow, 2016). Une enquête qualitative, en ligne, sous forme d’un questionnaire court de 10 questions traduites en anglais, en français et en danois auprès de 463 élèves du secondaire souligne, également, la place des RSN comme source d’information (Aillerie & McNicol, 2016). Les réseaux sociaux représentent une source d’information importante et concerne l’information quotidienne ou l’information recherchée pour le travail scolaire. Qu’il s’agisse de Facebook, de Snapchat ou de Youtube, les réseaux sociaux apparaissent comme des ressources référentes pour les adolescents, non seulement pour la sociabilisation mais aussi pour la recherche d’information.

  • Les réseaux sociaux numériques : objets d’apprentissage ? Vers une approche citoyenne
Reprenons les conclusions des études scientifiques citées précédemment : les RSN sont des outils prédominants dans les pratiques informationnelles et représentent pour les élèves des sources d’information potentielles.

L’école, à travers l’éducation aux médias et à l’information formant des futurs citoyens du numérique, peut les guider dans leurs pratiques informationnelles. Nous posons l’hypothèse qu’une éducation à l’information et aux médias pourrait proposer une entrée réflexive aux jeunes en proposant une approche métacognitive sur leurs pratiques afin de développer leur esprit critique. Peu de pistes pédagogiques concrètes sont données par les chercheurs pour mettre en œuvre un apprentissage informationnel sur les RSN. Nous nous appuyons sur les solutions proposées par Danah Boyd (Boyd, 2016) qui, suite à des observations des pratiques informationnelles adolescentes informelles aux États-Unis, propose une approche citoyenne afin de sensibiliser les élèves à une littératie informationnelle : il s’agirait, par exemple, de comprendre les mécanismes de diffusion et de communication des médias sociaux ou de savoir décrypter le circuit de l’information numérique. Les notions d’auteur, de document et de sources d’information sont bouleversées sur les RSN, le phénomène de viralité modifiant les repères documentaires. La validation de l’information demande des connaissances informationnelles spécifiques (Aillerie & McNicol, 2016). Une approche réflexive favoriserait le développement de l’esprit critique des adolescents vers un principe d’incertitude et de questionnement (Cordier, 2012).



Puce-didaquest.png Erreurs ou confusions éventuelles



Puce-didaquest.png Questions possibles



Puce-didaquest.png Liaisons enseignements et programmes

Idées ou Réflexions liées à son enseignement



Aides et astuces



Education: Autres liens, sites ou portails




Puce-didaquest.png Bibliographie