Régime flexitarien

De Didaquest
Aller à la navigationAller à la recherche


Autres Fiches Conceptuelles
Posez une Question
Target Icon.pngVotre Publicité sur le Réseau Target Icon.png

Puce-didaquest.png Traduction



Puce-didaquest.png Définition

Domaine, Discipline, Thématique


Définition écrite


  • Le flexitarisme a émergé aux Etats-Unis dans les années 90, lorsque Mark Bittman, un journaliste du New-York Times, a tiré la sonnette d’alarme sur la trop grosse consommation en viande des Américains, évoquant notamment l’impact des gaz à effet de serre des ruminants sur la planète. Après avoir écrit plusieurs ouvrages sur le thème, ce dernier s’est battu sur les plateaux de télévision dans les années 2000 pour éveiller les consciences.

Le flexitarisme, bien moins contraignant que le végétarisme, semblait ainsi être une bonne façon d’assurer la transition entre une alimentation très carnivore et une alimentation omnivore provenant d’une agriculture raisonnée. Les grands principes du flexitarisme AUCUN INTERDIT Contrairement à d’autres modes alimentaires, les flexitariens ne s’interdisent aucun type d’aliments. Il ne s’agit pas non plus d’un régime visant l’amaigrissement ! "Le flexitarisme, ce n’est pas une règle fixe mais la volonté de passer de la surabondance alimentaire à une alimentation plus qualitative", affirme Damien Galtier, diététicien.

MOINS DE VIANDE ET DE POISSON Le flexitarisme s’apparente en quelque sorte au régime crétois, qui prône déjà une alimentation riche en fruits et légumes, et un peu moins pourvue en viande et poisson. Plus concrètement, un flexitarien consomme entre 1 à 2 fois par semaine de la viande (avec un maximum de viande blanche plutôt que de viande rouge) et 1 à 2 fois par semaine du poisson.

Ainsi, le flexitarisme insiste sur la variété des aliments consommés. L’idéal est de maximiser la présence de légumes entiers, fruits frais, fruits secs, oléagineux, légumineuses et céréales, de façon notamment à consommer le plus possible de protéines végétales.

DU NATUREL ET DU BIO La qualité des aliments est également une base du flexitarisme, sans quoi la démarche serait dénuée d’intérêt. "Les denrées alimentaires provenant de fermes intensives ont en général un mauvais rapport Oméga 3/Oméga 6. Alors, plutôt que d’acheter de la viande issue d’un élevage intensif au supermarché, on va acheter une seule fois dans la semaine une excellente pièce d’origine bio chez le boucher", explique Damien Galtier. Les fruits et légumes de saison doivent aussi être privilégiés. "Le flexitarisme incite également ses adeptes à consommer le moins possible d’aliments transformés", poursuit le diététicien Damien Galtier. Ainsi, les flexitariens sont invités à consommer moins de produits industriels, d’aliments gras et sucrés.


Définition graphique




Puce-didaquest.png Concepts ou notions associés


References
Références


Liens éducatifs relatifs aux 5 Mots-Clés Principaux

Sur le Portail Questions / Réponses

Sur Portail de Formation Gratuite

Sur des sites de Formation

Sur DidaQuest

Régime flexitarien sur :

Wikipedia / Wikiwand / Universalis / Larousse encyclopédie / Khan Académie

Sur Wikiwand : Nutrition humaine /

Nutrition animale / Alimentation / Ration alimentaire / Équilibre alimentaire

Sur Wikipédia :

Nutrition humaine / Nutrition animale / Alimentation / Ration alimentaire / Équilibre alimentaire

Sur Wikiversity : Nutrition humaine / Nutrition animale / Alimentation / Ration alimentaire / Équilibre alimentaire
Sur Universalis : Nutrition humaine / Nutrition animale / Alimentation / Ration alimentaire / Équilibre alimentaire
Sur Khan Académie :

Nutrition humaine / Nutrition animale / Alimentation / Ration alimentaire / Équilibre alimentaire



Puce-didaquest.png Exemples, applications, utilisations

Comment réduire sa consommation de produit d’origine animale ?

  • Les flexitariens, qui limitent leur consommation de produits d’origine animale, sont de plus en plus nombreux:
      • Pour modifier vos habitudes alimentaires sans frustration,
  • commencez par instaurer progressivement un nouveau rythme. Par exemple, un repas par semaine sans protéine d’origine animale, ou en réduisant la quantité de viande ou de poisson consommée.
  • Misez sur des recettes attractives pour tester de nouvelles associations d’aliments et prendre plaisir à les cuisiner. De nombreuses alternatives saines et gourmandes sont proposées de l’entrée au dessert : brunch, burger vegan, smoothie, steak de soja…
  • Renforcez les bonnes pratiques en cuisine : préservez l’équilibre alimentaire à chaque repas, consommez des produits frais et de saison, diversifiez votre alimentation.


Puce-didaquest.png Erreurs ou confusions éventuelles



Puce-didaquest.png Questions possibles



Puce-didaquest.png Liaisons enseignements et programmes

Idées ou Réflexions liées à son enseignement



Aides et astuces



Education: Autres liens, sites ou portails




Puce-didaquest.png Bibliographie