Bioéthique

De Didaquest
Aller à la navigationAller à la recherche


Autres Fiches Conceptuelles
Posez une Question
Target Icon.pngVotre Publicité sur le Réseau Target Icon.png

Puce-didaquest.png Traduction



Puce-didaquest.png Définition

Définition écrite

* « C’est l’étude systématique de la conduite humaine dans le cadre des sciences de la vie et de la santé examinée à la lumière des valeurs et des principes moraux » (Encyclopedia of Bioethetics). Elle s’est construite petit à petit après les révélations du procès de Nuremberg (1947) et de pratiques de recherches médico-scientifiques incontrôlées ne répondant pas à la Déclaration des droits de l’homme, dans les années 60.
Ainsi, le développement des sciences et de la recherche médicale, appliquées à l’homme, a rapidement imposé d’associer rigueur scientifique et règles éthiques, dès la fin des années 70. La bioéthique est née et s’est encrée sur quatre principes aujourd’hui bien connus : le respect de l’autonomie du sujet (capacité du sujet à décider, consentement), de la bienfaisance (obtention de conséquences favorables), de la non-malfaisance, et de l’équité.
Plus récemment a été introduite la notion d’éthique de la vulnérabilité (C. Pelluchon) qui, appliquée à l’homme, reprend les principes de la bioéthique et qui, à l’autonomie, ajoute l’altérité (fragilité du corps, responsabilité donc identité, obligation et devoir sociétal) et la considération, c’est-à-dire le respect de l’homme et de son environnement.
En l’absence de « paix dans le monde des concepts » qui fournirait à la fois un code de bonne conduite et une grille hiérarchisée des valeurs, la bioéthique doit se référer à la fois à une tradition hippocratique plurimillénaire et à un large consensus déontologique.
* Une approche multidisciplinaire:

La bioéthique est une réflexion sur les progrès de la recherche dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé. Ce néologisme né dans les années 1970 regroupe ainsi les questions éthiques, ou morales, posées par ces avancées technologiques ou scientifiques, et l’impact qu’elles peuvent avoir sur l’être humain. Cela va de la relation médecin-patient aux questions plus vastes posées par la santé publique et les sciences humaines, ainsi qu'aux problèmes écologiques tels que le changement climatique. Il s’agit ainsi d’un travail commun à la croisée de plusieurs disciplines : science, philosophie, droit, médecine.

* Une réflexion aux enjeux complexes:

Si la réflexion à laquelle nous invite la bioéthique dépasse largement le seul champ de la science, c’est parce que les découvertes scientifiques qu’elle interroge peuvent, par leurs usages, remodeler en profondeur notre société voire notre définition de l’individu. La bioéthique appelle notamment à réfléchir aux « dérives » éventuelles que peuvent engendrer de tels progrès, dans la recherche, dans l’application d’un traitement ou d’une technique de soin à des fins non-médicales… et, de ce fait, elle appelle à réfléchir aux limites à poser pour éviter que l’Homme ne nuise à son semblable.

* Un pont entre la recherche, la médecine et la société:

L'éthique médicale consiste en l'incorporation des sciences humaines et sociales au sein des réflexions menées en médecine. La meilleure façon d'éviter des scandales (qui ont été nombreux en France et poursuivis dans des affaires pénales – par ex. sang contaminé, épidémie de la « vache folle » ou celle de l'hormone de croissance), serait de les prévenir par une délibération sur les actes mêmes des professionnels de santé dans leurs pratiques. La médecine et sa recherche utilisent de plus en plus des nouvelles technologies de la communication et des biotechnologies toujours plus puissantes. Pratiques et recherches biomédicales sont également impliquées dans des phénomènes sociaux, qu'il s'agisse de l'accès aux soins, de fléaux de société comme la maltraitance et les addictions, ou de problèmes sociétaux et humains comme les conditions de vie et de confort des personnes souffrant d'un handicap lourd. Elles sont également mobilisées lors de phénomènes de crise liés aux événements naturels et environnementaux (médecine de catastrophe, médecine humanitaire,…).


Domaine, Discipline, Thématique


Définition graphique




Puce-didaquest.png Concepts ou notions associés


References
Références


Liens éducatifs relatifs aux 5 Mots-Clés Principaux

Sur le Portail Questions / Réponses

Sur Portail de Formation Gratuite

Sur des sites de Formation

Sur DidaQuest

Bioéthique sur :

Wikipedia / Wikiwand / Universalis / Larousse encyclopédie / Khan Académie

Sur Wikiwand : Vie /

Mort / Nature / Loi / Euthanasie

Sur Wikipédia :

Vie / Mort / Nature / Loi / Euthanasie

Sur Wikiversity : Vie / Mort / Nature / Loi / Euthanasie
Sur Universalis : Vie / Mort / Nature / Loi / Euthanasie
Sur Khan Académie :

Vie / Mort / Nature / Loi / Euthanasie



Puce-didaquest.png Exemples, applications, utilisations


Blue-circle-target.pngBioéthique : eugénisme, clonage, euthanasie… :

Par exemple, la bioéthique se penche sur les questions suivantes:

  • Le risque d'eugénisme lié au diagnostic préimplantatoire
  • Le clonage humain
  • Filiation
  • L'avortement
  • La procréation médicalement assistée
  • Soins palliatifs
  • Le don d'organes et le risque de trafic
  • La manipulation des embryons humains
  • Soins psychiatriques sans consentement
  • Les « bébés-médicaments »
  • La gestation pour autrui
  • L'euthanasie
  • La brevetabilité du vivant
  • La thérapie génique...


Blue-circle-target.pngLa bioéthique comme objet sociologique:


Puce-didaquest.png Erreurs ou confusions éventuelles



Puce-didaquest.png Questions possibles



Puce-didaquest.png Liaisons enseignements et programmes

Idées ou Réflexions liées à son enseignement



Aides et astuces



Education: Autres liens, sites ou portails




Puce-didaquest.png Bibliographie